« Boyhood », 12 ans de tournage

12 ans de tournage, c’est bien le temps qu’il a fallu à Richard Linklater pour tourner son film « Boyhood ».

En fait, ce projet fou, qui raconte la vie d’un petit garçon, Mason, de ses 6 ans à sa majorité, a été tourné avec le même acteur ! Le film a donc grandit à la même vitesse que son acteur principal, pour préserver son authenticité au maximum. L’enfant prend de l’âge, son visage change tout en restant, au fond le même. Ses parents, eux aussi, vieillissent naturellement, comme ses amis, et le reste de son entourage.
Richard Linklater s’était déjà illustrer par un autre projet cinématographique pharaonique, celui de la trilogie Before Sunrise / Sunset / Midnight, qui traite de l’évolution de la vie d’un couple sur une vingtaine d’années, avec un écart de 9 ans entre chaque prises.

Techniquement, ca se passe comment ?

Construire un film sur 12 ans n’est pas une mince affaire. En une décennie, les techniques changent : il vous suffit de regarder un film en DVD de 2004 puis de le revoir en blue-ray de 2014 pour vous en rendre compte. Afin d’éviter ces « chocs » visuel, le réalisateur à donc volontairement choisi de garder la même technique (le 35mm). Voilà pourquoi ce film, qui sort cette année, aura un petit air vintage.
C’était aussi un sacré pari, car en 12 ans, les acteurs peuvent disparaître ou changer d’avis, et ils seraient donc bien compliqué de les remplacer en cours de tournage (voir cet article consacré de l’Express)

La bande annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>