Etudiants : le coût de la vie augmente encore

Tandis que l’on se réjouis de voir les frais d’agence plafonnés pour la location, les loyers, eux, ne voient aucune baisse. Au contraire, ils s’annoncent encore plus chers. Et ce n’est pas le seul point qui risque de creuser le porte-monnaie des étudiants à la rentrée.En effet, un rapport de L’UNEF (Union nationale des étudiants de France) publié ce dimanche matin, indique que le coût de la vie pour les étudiants va encore augmenter, forçant la plupart à prendre un job a plein temps pendant leur études. Selon les calculs de l’UNEF, un étudiant devrait dépenser près de 800€ par mois pour subvenir à ses besoins, soit plus de la moitié du SMIC mensuel. Difficile donc pour un jeune qui ne travail que le week-end ou à mi-temps…

Pas de pitié pour les boursiers

Le gel des bourses, annoncé par Manuel Valls il y a quelques mois et l’augmentation des frais d’inscription à l’université, devraient encore augmenter la facture des étudiants.
Dans le même temps, le CNOUS (Conseil d’Administration du Conseil National des Œuvres Universitaires et Scolaires) a annoncé une nouvelle augmentation du prix du ticket Restaurant Universitaire, montant le tarif à 3,20€. une décision dénoncée par les syndicats étudiants.

Logement : principal poste de dépense

Chez les moins de 30 ans, et d’autant plus chez les étudiants, le logement représente plus de la moitié des dépenses de l’année. Pour la rentrée, si les frais d’agences devraient être plafonnés, permettant quelques euros d’économie lors de la signature du bail, les loyers eux devraient être en hausse de +3,1% à Paris et +2% en province, surtout sur les petites surfaces.

Ainsi, ce sont environ 30% des étudiants qui travaillent à plein temps pour subvenir à leur besoins. Ils n’étaient que 18% en 2006. La plupart estiment que c’est indispensable pour survivre. Pourtant, il a été prouvé que dans de nombreux cas, le travail à temps plein pendant les études amenait un échec aux examen et un abandon rapide des études, quand les étudiants ne sont pas simplement « punis » pour leurs absence « injustifiées ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>